Comment fonctionne PerfExpert ?

PerfExpert se base sur l'accéléromètre de votre téléphone pour mesurer les accélérations réelles de votre voiture. Ceci impose que vous partiez toujours de l'arrêt total (0km/h), ce qui permet à l'application de calculer de façon très précise la vitesse instantanée et la distance parcourue. PerfExpert peut ainsi calculer non seulement les performances en temps d'accélération (0-100km/h, 0-400m...) mais aussi des données comme la puissance et le couple de votre voiture grâce aux renseignements que vous avez préalablement fourni dans une fiche (poids total du véhicule, rapport de boite, de pont...).

Résultant d'études approfondies et de longues recherches, les techniques employées par PerfExpert pour traiter les accélérations et calculer les pertes pour remonter à la puissance moteur donnent des résultats fiables et réalistes.

 


De quoi ai-je besoin pour effectuer des mesures fiables ?

Afin d'effectuer des mesures réalistes il faut accorder une grande importance aux conditions de mesures ainsi qu'au protocole de mesure en lui même. En suivant ces indications vous avez la possibilité d'obtenir d'excellents résultats :

  • Renseignez sérieusement les paramètres de votre fiche voiture (recherches d'infos sur le net, pesée de votre véhicule...),
  • Choisissez une piste libre, plane, la plus droite et horizontale possible,
  • Bien fixer le téléphone dans la voiture afin qu'il soit parfaitement immobile et faisant corps avec la voiture, dans son sens de déplacement
  • Partez toujours de l’arrêt complet, si possible prenez un repère pour partir du même point sur la piste,
  • Veillez à l'absence (ou quasi-absence) de vent, à ce que vos pneus soient chauds et bien gonflés (pression constructeur),
  • Suivez bien les instructions du Guide pour la procédure de mesure !
 


PerfExpert fonctionne-t-il avec toutes les voitures ?

PerfExpert peut effectuer deux types de mesures : les mesures d'Accélération (0-100km/h, 0-400m...) et les mesures de Puissance.

En mode Accélération, PerfExpert peut mesurer tout type de voiture.

En mode Puissance, PerfExpert peut mesurer toute voiture à moteur thermique (combustion interne) disposant d'une boîte de vitesse manuelle. Il est possible de mesure les voitures à boîte de vitesse automatique dès qu'il y a possibilité de "bloquer" un rapport de boîte fixe pour la mesure, en effet pour effectuer une mesure de puissance, la voiture doit pouvoir accélérer sur un rapport donné depuis les bas régimes (2000tr/min environ) jusqu'aux hauts régimes (régime maximum idéalement).

 

 

Comment PerfExpert connait-il le régime moteur alors qu'il n'est pas connecté à ma voiture ?

Grâce aux informations que vous avez saisies dans la fiche voiture, PerfExpert connait la démultiplication totale de la transmission et peut donc à partir de la vitesse de la voiture, retrouver le régime moteur.

 


Quelle précision de résultats puis-je attendre de PerfExpert ?

Cette précision n'est pas seulement dépendante de PerfExpert ni du smartphone utilisé, mais aussi de la rigueur de votre procédure de mesure. Elle dépend en particulier de la qualité de la fixation de votre smartphone dans la voiture. En suivant une procédure de mesure irréprochable et avec un excellent smartphone (disposant d'un accéléromètre de qualité), les résultats peuvent atteindre une précision relative entre les mesures de 0,5% en accélération et 2% en puissance moteur.

 


Je voudrais utiliser PerfExpert pour faire des mesures de reprise en départ lancé, du style 80 à 120km/h ou 100 à 140km/h. Est-ce possible ?

Pour effectuer une mesure avec PerfExpert il faut toujours partir de l'arrêt complet, ceci pour les deux raisons suivantes :

  • La phase d'initialisation de PerfExpert au début de chaque mesure impose de devoir repérer précisément la position du téléphone dans l'espace, et ceci ne peut se faire qu'en l'absence de mouvement, donc à l'arrêt.
  • Le principe physique de mesure des performances sur base d'accéléromètres impose de fixer une vitesse initiale et une distance initiale, prises en compte lors de l'intégration de l'accélération pour remonter à la vitesse et à la distance : la vitesse nulle est la vitesse la plus facile à maitriser et à repérer puisque la voiture est à l’arrêt, et la distance nulle (voiture située à l’origine du repère) lui est associée.

Pour ce type de mesures, vous pouvez quand même partir de l'arrêt et calculer vos reprises intermédiaires par exemple de 80 à 120km/h ou de 100 à 140km/h, par déduction des résultats vitesse/temps. Un exemple, si vous mettez 5,10 s au 0-80 et 9,52 s au 0-120, votre 80-120 s'est fait en 9,52 - 5,10 soit 4,42 s. Bien sûr, il s'agit alors de départs lancés et non stabilisés, mais l'écart est bien moins important qu'on le croit (sauf sur moteur turbo) entre des mesures faites en départ lancé et en départ stabilisé.

 


Ai-je besoin d'un bon signal GPS pour faire mes mesures?

Non, PerfExpert n'utilise pas le récepteur GPS de votre téléphone, celui-ci est inapproprié pour des mesures fiables et détaillées de puissance.

 


Pourquoi PerfExpert se base-t-il sur l'accéléromètre au lieu du GPS ?

Nous avons choisi d’utiliser plutôt les accéléromètres que les récepteurs GPS pour des mesures fiables de performances. En effet après avoir étudié la question en considérant les mesures de puissance (la spécialité de PerfExpert), voici la raison principale qui a guidé notre choix : les informations recueillies par l'accéléromètre permettent un calcul plus juste des résultats.

Quelques explications s'imposent :

Principe de base : Pour établir la courbe de puissance d’une voiture de façon réaliste, il faut connaitre très précisément et le plus souvent possible l’accélération de la voiture. Il faut donc qu'une application de mesure de puissance puisse se baser sur un système d'acquisition de données fournissant des informations précises, et ce, à une fréquence élevée.

L’accélération est par définition même l’information directement délivrée par des accéléromètres. A contrario, un récepteur GPS mesure une position, que l'on doit ensuite dériver pour obtenir une vitesse, que l'on doit dériver à nouveau pour enfin obtenir une accélération. Avec le GPS deux opérations (dérivations) sont nécessaires pour obtenir une information que les accéléromètres vous donnent directement. Pour information, la dérivation effectuée ici est une opération mathématique qui consiste en gros à diviser la variation d’une grandeur par celle du temps. L'accélération brute fournie par un accéléromètre ainsi que la position brute fournie par un GPS doivent toutes les deux être traitées afin d'en éliminer le bruitage (donnée parasite). A noter que la nature de ce traitement va complètement varier selon qu'on veuille "dé-bruiter" une données d'accéléromètre ou de GPS, mais le plus important à savoir ici est qu'une dérivation va amplifier le moindre bruit, or le comme nous venons de le voir, dans le cas d'une donnée de position fournie par le GPS, il faut dériver deux fois de suite... Vous voyez déjà ici que techniquement, le GPS est désavantagé.

Concernant la précision et la fréquence, nous avons effectué des mesures sur les meilleurs smartphone Android et iOS du moment et voici ce que nous avons remarqué :

Précision

Les accéléromètres électro-mécaniques des smartphones modernes ont une précision allant d'environ 0,001m/s² à environ 0,2m/s², quand les meilleurs récepteurs GPS de smartphones atteignent une précision de l’ordre du mètre dans les meilleurs conditions (par exmple smartphone posé impérativement sous le pare-brise, sinon cette valeur peut se compter en dizaines de mètres).

Fréquence

Concernant la fréquence, celle des accéléromètres de smartphone que nous avons relevées est comprise entre 10 Hz et 100 Hz, quand celle des récepteurs GPS de smartphones tourne entre 1 et 5 Hz.

En conclusion, la précision et la fréquence de ces deux systèmes sont très nettement à l’avantage des accéléromètres, provoquant les mêmes effets sur la précision de mesure de la puissance...

Concernant les mesures de "runs" : malgré sa faible fréquence d'acquisition, le GPS peut être particulièrement fiable pour des mesures d’accélération « distance/temps », du style 200m DA ou 400m DA, puisque dans ce cas, le GPS donne directement la position, quand les systèmes à accéléromètres doivent remonter à celle-ci par double intégration. Et il peut être assez juste pour des mesures d’accélération « vitesse/temps », telles que le 0–100 km/h, puisque dans ce cas, chacun des deux systèmes fait « moitié-moitié », le GPS dérive une fois la position pour obtenir la vitesse, et les systèmes à accéléromètres intègrent une fois l’accélération pour obtenir la vitesse.